Confinement : Une vaste opération de contrôle de gendarmerie en vue de veiller au respect des règles

Partager :

Mercredi à 16 heures, au carrefour de la RD338, aux abords de la zone commerciale du Grand-Coudray, des unités de gendarmerie d’Oisseau-le-Petit et de Beaumont-sur-Sarthe, l’escadron de la compagnie de Mamers et trois réservistes, se mettaient en place autour du carrefour.

Objectif : une opération de contrôle en vue de veiller au respect des règles de déplacement et de port du masque, dans le cadre du confinement sanitaire. Marie-Pervenche Plaza, sous-préfète de l’arrondissement de Mamers, à l’initiative du point de contrôle, était également présente.

De simples rappels à l’ordre… pour l’instant

Nous sommes sur un point stratégique avec beaucoup de circulation.

Marie-Pervenche Plaza, sous-préfète de l’arrondissement de Mamers

Nous devons nous assurer que les règles du port du masque et de l’attestation de déplacement sont bien respectées. L’épidémie est toujours là, nous ne devons pas baisser la garde. De par le respect des règles, on peut sauver des vies humaines.

Marie-Pervenche Plaza, sous-préfète de l’arrondissement de Mamers

Une attestation cohérente

La phrase était répétée par l’ensemble des unités présentes :

Bonjour monsieur, gendarmerie nationale, veuillez me présenter l’attestation de déplacement dérogatoire.

Le commandant Benoît Speller, de la brigade de Mamers, qui supervisait l’action de contrôle, soulignait :

Nous sommes là pour vérifier que les automobilistes ont bien l’attestation, que celle-ci soit cohérente avec la bonne date et le bon motif. L’idéal pour nous est que l’attestation soit contrôlable sur les téléphones que nous pouvons scanner, il n’y a donc pas manipulation de papier.

Benoît Speller, commandant de la brigade de Mamers

Le véhicule également vérifié

Un automobiliste était prié de se garer et trois gendarmes ont fait le tour du véhicule. « Nous signalons à ce monsieur qu’il doit allumer ses feux-codes par temps de brume et que la date du contrôle technique du véhicule est dépassée ». Pas de verbalisation, mais un rappel à l’ordre.

Nouvel arrêt d’un véhicule, la conductrice semblait tétanisée à la vue des forces de l’ordre. Après vérification, c’était une jeune fille en conduite accompagnée.

Il ne faut pas paniquer, restez zen. Ce point de contrôle permet également de vérifier le véhicule, comme dans tout contrôle de gendarmerie.

Benoît Speller, commandant de la brigade de Mamers

Puis à 17 heures, les unités ont levé le camp, direction Saint-Paterne-Le Chevain.

Nous allons au croisement de la RD311 avec l’entrée de commune, sur l’axe très fréquenté Alençon-Mamers.

Marie-Pervenche Plaza, sous-préfète de l’arrondissement de Mamers

Là devait se tenir le même scénario, sans verbalisation mais un rappel des mesures sanitaires et des papiers du véhicule.

Partager :
Image par défaut
Allo17.fr Pays de la Loire
Publications: 89

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Des vastes contrôles ? Il savent bien que les gens ne veulent plus suivre les règles car cela commence à nous casser les couilles. Nous faisons un rebondissement de cas en france et le gouvernement déconfine.