Féminicide à Paris : Le policier Arnaud Bonnefoy a été déféré en vue de sa mise en examen

Partager :

Arnaud Bonnefoy, soupçonné d’avoir tué sa compagne le 28 Janvier dernier, et qui avait été retrouvée morte au domicile du couple dans la baignoire de son appartement du 19e arrondissement de Paris (Île-de-France), a été mis en examen et écroué ce Jeudi 24 Février.

Il s’est rendu Mardi 22 Février aux gendarmes de Brignoles (Var) après 3 semaines de cavale. Il s’est d’abord présenté de son domicile de son père à Montmeyan (Var) avant d’appeler la brigade de gendarmerie pour signaler sa présence. Interpellé, il avait été transféré à Paris pour y être entendu par les enquêteurs en charge de l’enquête sur le meurtre d’Amanda, sa compagne.

Les circonstances de la mort de sa compagne

Selon son père, il a fait du stop et du covoiturage pour arriver jusque dans le Var. Il aurait dormi dans la nature ou dans des centre d’hébergement pour sans-abris. Entendu depuis Mercredi 23 Février, il devait être interrogé sur les circonstances de la mort de sa compagne mais aussi sur les conditions de sa fuite.

Son véhicule découvert avec son arme de service ainsi qu’un retrait au distributeur

Le véhicule de Arnaud à été découvert sur le parking du Burger King le Samedi 12 Février, à Amiens (Somme), par un riverain qui avait vu l’appel à témoins sur les réseaux sociaux. Après intervention de la brigade de recherche et d’intervention de la police nationale, le véhicule, dans lequel ont été retrouvés l’arme de service et des munitions, a pu être perquisitionné ce Samedi 12 Janvier.

La carte bancaire été utilisée pour un retrait d’argent à un distributeur automatique de billets ce Jeudi 10 Février à Breteuil (Oise), commune située à une centaine de kilomètres de la capitale. Le jour même, un appel à témoins était lancé par la préfecture de police de Paris.

Il avait déjà été placé en garde pour des violences sur sa compagne

Il avait déjà été placé en garde à vue en Octobre 2019 pour des violences sur sa compagne de l’époque avant d’être condamné à une peine alternative aux poursuites. Le jeune homme avait suivi un stage de sensibilisation aux violences conjugales. Sur le plan administratif, il avait été sanctionné d’un simple avertissement. Il a également fait l’objet d’un suivi social, assuré par des psychologues, des assistantes sociales et des médecins de prévention.

Il aurait téléphoné à la gendarmerie pour annoncer son arrivée après avoir rendu visite à son père. Lors de ses auditions qui pourront durer 48 heures, le policier devra s’expliquer sur les circonstances de la mort d’Amanda. Il sera ensuite déféré devant la juge parisienne en vue d’une mise en examen.

Partager :
Allo17.fr
Allo17.fr

Retrouvez les actualités importantes et vérifiées police et gendarmerie des régions et départements en temps réel.

Publications: 288

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *