Violences contre les policiers à Béziers : Unité SGP Police attend une peine exemplaire

Partager :

Dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 août, quatre hommes refusant un contrôle routier alors qu’ils étaient ivres ont blessé six policiers nationaux, à Béziers.

Dans l’après-midi du 24 août, à l’issue de leur garde à vue,  les quatre mis en cause ont été déférés devant le parquet de Béziers. Placés en garde à vue pour avoir commis des actes de violences aggravées, de rébellion et d’outrages à l’encontre de six policiers du commissariat de police de Béziers qui les avaient contrôlés dans le cadre d’un contrôle routier le 23 août à 1h50 du matin, route de Bédarieux à Béziers.

Ils étaient tous positifs à l’alcool

« Ces quatre hommes sont domiciliés dans l’Hérault, a précisé le procureur de la République de Béziers Raphaël Balland. Deux d’entre eux, dont le conducteur, sont âgés de 30 ans et les deux autres de 28 ans. Tous sont connus de la justice pour des usages de stupéfiants et le conducteur est en récidive légale de conduite en état d’ivresse.

Aucun d’entre eux n’avait été jusqu’à présent poursuivi pour des violences. Il résulte des investigations que les policiers ont été agressés verbalement et physiquement par ces individus après leur avoir signifié qu’ils ne pouvaient repartir avec leur voiture, étant tous positifs à l’éthylotest et manifestement ivres.

Unité SGP Police FO réagit

« Unité SGP Police FO a pris acte du placement en détention provisoire de ces 4 voyous, a expliqué ce matin Fabrice AEbi, le représentant local de ce syndicat.

Dans leur folie délinquante, ils ont porté atteinte à l’intégrité physique de 6 policiers dont 2 gravement, à Béziers. La justice a reconnu la gravité des faits et le statut de victime des policiers. Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une mesure provisoire et que la condamnation doit être à la hauteur des actes commis.

Le sentiment d’être jetés en pâture

« Un de nos collègues souffre de multiples fractures au visage et est en attente d’une intervention chirurgicale. Après son expertise devant un médecin légiste il lui a été délivré un certificat médical présentant 12 jours d’ITT et un deuxième a perdu connaissance sous la violence des coups qui lui ont été portés. Nous sommes pieds et poings liés au regard des fréquentes remises en cause de nos interventions. Ce contexte a pour conséquence que les policiers ont le sentiment d’être jetés en pâture dans une société qui s’ensauvage… »

Ils encourent dix ans de détention

« Ayant demandé un délai pour préparer leur défense, a précisé encore le procureur de la République de Béziers, le tribunal correctionnel a ordonné lundi soir le placement en détention provisoire des quatre hommes jusqu’à leur procès qui se tiendra le 16 septembre, à 14 h. La peine maximale encourue pour des violences commises sur des policiers dans l’exercice de leurs fonctions, en état d’ivresse et en réunion, entraînant une ITT de plus de huit jours, est notamment de 10 ans d’emprisonnement. »

Le syndicat de police appelle tous les policiers à venir en nombre soutenir leurs collègues le jour du procès devant le tribunal.

Source : https://www.midilibre.fr/2020/08/25/violences-contre-les-policiers-a-beziers-unite-sgp-police-attend-une-peine-exemplaire-9033576.php.

Partager :
Allo17.fr Occitanie
Allo17.fr Occitanie

Retrouvez les actualités importantes et vérifiées police et gendarmerie de la région Occitanie en temps réel.

Publications: 140

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *