Paris : Ce que l’on sait de la femme suspectée d’avoir agressé un pompier lors de la manifestation du 1er Mai

Partager :

Ce Dimanche 1er Mai, alors qu’il était en train d’éteindre un feu de palette à Paris (Île-de-France), une manifestante a tenté de s’emparer de sa lance et lui a porté de violents coups. Elle a été placée en garde à vue. Le pompier agressé en marge de la manifestation du 1er-Mai a porté plainte.

Sur les images diffusées et commentées en direct, les pompiers s’apprêtent à intervenir. Dans un premier temps, un manifestant tente de faire dévier le jet d’eau manipulé par le pompier en première ligne, sans succès. Une femme au casque orange et au sac à dos rouge se tient juste à côté de lui. Quelques secondes plus tard, c’est elle qui empoigne le tuyau du pompier et lui assène 2 coups sur le casque, avec le plat de la main.

Une street medics

Le profil de la femme de 38 ans au casque orange, indiquent qu’il s’agit d’une street medic, c’est-à-dire une militante qui assiste les blessés lors des manifestations. De fait, le sac rouge qu’elle arbore correspond au matériel, disponible sur Amazon, régulièrement utilisé par les street medics.

D’après les informations que nous disposons, la femme a travaillé en tant qu’infirmière avant de quitter son poste, opposée à la vaccination obligatoire pour les soignants et au pass vaccinal.

« Cela suffit ! Honte à la sauvagerie, incompréhensible »

Lors de la manifestation qui a rassemblé plus de 21 000 personnes, les images de l’agression d’un pompier ont largement circulé sur les réseaux sociaux. En fin d’après-midi ce Dimanche, les pompiers de Paris avaient dénoncé cette agression.

Le préfet de police de Paris condamne fermement la scandaleuse attaque dont ont été victimes les pompiers de Paris qui intervenaient sur un feu à l’angle de la rue Alexandre-Dumas et du boulevard Voltaire.

Plusieurs personnalités politiques ont aussi condamné l’agression.

Ouverture d’une enquête

Une enquête a été ouverte des chefs de violences sur personne chargée d’une mission de service public, outrage à personne dépositaire de l’autorité publique et rébellion.

54 personnes ont été interpellées

Au total, 8 policiers, gendarmes et pompiers ont été blessés et 54 personnes ont été interpellées, selon le Ministère de l’Intérieur. À la mi-journée ce Lundi 2 Mai, 47 gardes à vue sont toujours en cours.

Partager :
Image par défaut
Allo17.fr Île-de-France
Publications: 207

2 commentaires

Laisser un commentaire