Paris : Ce que l’on sait de la découverte du corps d’une fillette dans une valise

Partager :

Cet article concerne un événement en cours. Ces informations peuvent manquer de recul, ne pas prendre en compte des développements récents ou changer à mesure que l’événement progresse. Le titre lui-même peut être provisoire.

Après la découverte Vendredi 14 Octobre du corps de Lola, jeune collégienne de 12 ans dans une valise, 2 personnes vont être présentées à un juge en vue d’une éventuelle mise en examen.

Les gardes à vue des 4 suspects dans l’affaire ont pris fin dans la nuit du Dimanche 16 Octobre au Lundi 17 Octobre, peu après 1 heure du matin. Ce Lundi soir, la jeune femme de 24 ans, suspectée d’avoir tué la fillette de 12 ans, a été mise en examen.

Une information judiciaire a été ouverte des chefs de meurtre en lien avec un viol sur mineur de 15 ans, viol sur mineur de 15 ans avec actes de torture et de barbarie et recel de cadavre.

Les parents de la fillette ont été reçus à l’Élysée

Ce Mardi 18 Octobre, les parents de la fillette, retrouvée morte dans une malle à Paris (Île-de-France), ont été reçus à l’Élysée par le président de la république Emmanuel Macron.

Que s’est-il passé exactement ?

La fillette n’est pas rentrée au domicile familial à sa sortie du collège ce Vendredi. Ses parents ont donné l’alerte, inquiet de ne pas la voir revenir. La mère de la fillette s’est rendue au commissariat pour signaler sa disparition. Les enquêteurs de la brigade de protection des mineurs se sont rendus sur place avec un chien pisteur.

Des traces inquiétantes et des objets notamment une arme blanche laissant penser à un acte criminel, ont alors été découverts. Les enquêteurs ont entamé les recherches en analysant notamment les images enregistrées par les caméras de vidéosurveillance.

C’est finalement peu après 23 heures qu’un SDF a signalé à la police avoir trouvé une caisse renfermant le corps de l’enfant dans la cour intérieure de l’immeuble dans le 19ème arrondissement. La fillette présentait une plaie importante au niveau de la gorge.

Lola est morte asphyxiée

L’autopsie pratiquée ce Samedi 15 Octobre a permis de déterminer que Lola était morte asphyxiée. Les premières constatations avaient fait état de plaies importantes au cou. Son corps était dissimulé sous une couverture, dans la valise. Des sortes de post-its avec les chiffres 1 et 0 ont été découverts posés sur les pieds de la victime.

La suspecte dit avoir attiré la fillette chez sa sœur, lui avoir fait prendre une douche avant d’abuser d’elle sexuellement

Durant sa garde à vue, la femme a évoqué un possible mobile pour ce meurtre. Elle raconte avoir été hébergée temporairement par sa sœur, qui habitait dans la même résidence que Lola et sa famille.

La suspecte a ajouté qu’elle n’avait pas accès à la résidence et avait demandé un pass à la gardienne de l’immeuble, la mère de Lola. Il lui aurait été refusé. Elle a dit avoir pris Lola pour sa mère en la voyant Vendredi et avoir voulu s’en prendre à elle. Il s’agit donc d’une piste étudiée par les enquêteurs.

La femme a dit avoir attiré Lola chez sa sœur, lui avoir fait prendre une douche avant d’abuser d’elle sexuellement. La fillette était fortement baillonée et l’autopsie a révélé qu’elle était morte d’asphyxie et que des coups lui avaient été portés après son décès.

La femme aurait ensuite mis Lola dans une valise et serait sortie dans la rue. Un ami serait passé la récupérer en voiture pour l’emmener dans les Hauts-de-Seine. Elle est revenue quelques heures plus tard chez sa sœur, laissant la malle dans la cour de l’immeuble où un homme sans domicile fixe l’a découverte. C’est lui qui a appelé la police. Dans cette affaire, un second suspect a été mis en examen pour recel de cadavre.

La principale suspecte pourrait être atteinte de troubles psychiques

La principale suspecte, la jeune femme de 24 ans, interpellée ce Samedi à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). Elle aurait été vue par des témoins transportant la caisse en plastique contenant le corps de la jeune fille et est soupçonnée d’avoir agi seule au moment des faits.

Elle pourrait être atteinte de troubles psychiques. Elle s’est toutefois largement exprimée lors de sa garde à vue, tenant un discours cohérent. Elle pourrait donc être tenue pénalement responsable, mais cela doit être confirmé par des expertises psychiatrique.

Elle dit avoir des choses à vendre et évoqué un rein. Cet élément a pu laisser envisager un temps un possible trafic d’organes, mais la piste a été écartée par les enquêteurs. La femme s’est largement exprimée en garde à vue, tenant un discours cohérent. Des questionnements ont émergé ces derniers jours sur sa santé mentale et son accessibilité à une sanction pénale, qui doivent être étudiés par une expertise psychiatrique.

Son état a toutefois été jugé compatible avec une détention provisoire, puisque c’est ce qui a été décidé dans le cadre de sa mise en examen ce Lundi. Dans le cadre d’une détention provisoire, la personne mise en cause dans une affaire pénale est emprisonnée avant son procès.

La principale suspecte faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire

La suspecte de 24 ans faisait l’objet d’un obligation de quitter le territoire sous 30 jours. De nationalité algérienne, la suspecte est arrivée en France en 2016 de façon légale.

Elle obtient un titre de séjour étudiant, aujourd’hui périmé. Le 21 Août dernier, la suspecte veut prendre l’avion, mais elle est interpellée à la police de l’air et des frontières qui constate qu’elle ne dispose pas de titre de séjour valide. Elle se voit par la suite délivrer une obligation de quitter le territoire sous un délai de 30 jours.

6 personnes ont été placées en garde à vue et l’endroit où le meutre a été commis n’est pas encore connu

Au total dans ce dossier, 6 personnes ont été placées en garde à vue. Les enquêteurs en ont relâché 2 personnes ce Samedi. Le SDF qui a découvert la caisse en plastique et prévenu la police et un homme prénommé Karim qui a aidé à transporter cette caisse et a été en contact avec la principale suspecte. Ils ont été relâchés sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux à ce stade.

L’endroit où le meurtre a été commis n’est pas encore connu. Les enquêteurs s’interrogent sur un endroit au 3e sous-sol de la résidence où vivaient Lola et ses parents. À cet endroit, des éléments laissant penser que les faits, ou tout au moins une partie des faits, ont pu avoir lieu là ont été découverts: du scotch, un cutter et des traces de sang.

Plusieurs riverains ont continué à se rassembler devant l’entrée de l’immeuble

Depuis ce Samedi soir, des riverains ont continué à se rassembler devant l’entrée de l’immeuble où habitait la jeune Lola pour faire part de leur consternation, stupeur et tristesse, avant de se disperser en milieu de soirée. Une voisine, en état de choc, a dit ne plus supporter d’entendre le bruit de valises à roulettes.

Partager :
Allo17.fr Île-de-France
Allo17.fr Île-de-France

Retrouvez les actualités importantes et vérifiées police et gendarmerie de la région Île-de-France en temps réel.

Publications: 290

10 commentaires

  1. Quand on voit les sanctions judiciaires contre le juge qui prostitué sa fille de 12 ans sur des sites libertins qui est tranquille chez lui avec un bracelet électronique plus rien ne m’étonnes dans ce pays. C’est facile de critiquer certains pays du moyen orient mais nous sommes pas mieux.
    J’ai honte du système judiciaire français , 2 poids 2 mesures .

  2. Quelle horreur , pauvre gamine .Je pense qu’ils vont très vite trouver les coupables d’après les vidéos surveillance , sachant qu’ils ont déjà aperçu une femme portant cette valise

  3. Le monde est trop méchant, comment on peut faire ainsi à une ado, là je demande la justice de Dieu, il me manque des mots j’ai le cœur qui souffre, je suis triste

    • Pour le moment nous ne savons pas vraiment s’il s’agit vraiment de la mère.
      Bon, j’avoue qu’il est probable maintenant, attendons de voir la suite de l’enquête.

  4. Bonjours , Vous avez des soucis de mariage, d’argent, vous voulez avoir d’aider dans certains domaines. Vous avez l’impression que tout tourne rond autour de vous,
    Faites moi confiance et je vais vous aider à trouver la satisfaction

  5. Nous plongeons au fil des jours ds l’horreur en FRANCE. …Une gamine de 12ans qui a dû subir des actes odieux ds la terreur et ds la souffrance.. Il faut être des monstres pour faire cela à une enfant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *