Canular téléphonique : Appeler les forces de l’ordre n’est pas un jeu

Partager :

Le swatting est un anglicisme désignant un canular téléphonique qui consiste à essayer de piéger des services de police ou de gendarmerie, tout en restant anonyme, en leur faisant croire à la nécessité d’une intervention d’urgence, en général chez un particulier, pour lui nuire.

Ce phénomène venu des États-Unis tire son nom des unités d’intervention des forces de police aux États-Unis special weapons and tactics (SWAT), dont les homologues français sont le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), la brigade de recherche et d’intervention (BRI) et recherche, assistance, intervention, dissuasion (RAID). Le swatting est apparu dans des communautés de joueurs en ligne, où il a été utilisé comme moyen de vengeance.

L’auteur du canular fait d’abord des recherches sur sa cible avant de passer à l’acte. Il réunit le maximum d’informations personnelles sur la personne pour faire intervenir les forces de l’ordre en les persuadant que celle-ci représente un danger ou est en danger.

La loi française est catégorique sur le sujet et prévoit des sanctions

L’article 322-14 du code pénal annonce des sanctions pénales sur le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu’une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Un autre article de loi prévoit de condamner plus fermement les cas de swatting avérés : l’article 226-10 du code pénal annonce 5 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

Le swatting s’est diversifié en France

Le swatting revient en force en France pour provoquer de fausses alertes attentat, entrainant le déplacement massif des forces de l’ordre. L’utilisation de ces services a des coûts économiques, l’organisation, le déplacement et les éventuels dégâts matériels ou humains. Pour fonctionner de manière pérenne ces services d’urgence ont besoin que les ressources matérielles et financières dont ils disposent ne soit pas gaspillées.

Soyons tous responsables

Derrière ces services, ce sont des individus, en nombre limité, qui ne peuvent être partout à la fois, de ce fait, on prive une personne des services d’urgence. Petit rappel : le 17 est un numéro d’appel d’urgence. Celui qui l’oublie nuit gravement à ceux qui ont vraiment besoin des secours ou des forces de l’ordre ! Alors, soyons tous des citoyens responsables !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre site internet www.allo17.fr.

Partager :
Allo17.fr
Allo17.fr

Retrouvez les actualités importantes et vérifiées police et gendarmerie des régions et départements en temps réel.

Publications: 288

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *