Montfort-sur-Meu : Un nouveau commandant de brigades est nommé

Partager :

Depuis le 1er Août 2020, le lieutenant Christophe Le Helloco est le nouveau commandant de la Communauté de brigades de la Montfort-sur-Meu. Il succède ainsi au major Régis Riochet, qui a occupé le poste de commandant de la Communauté de brigades en intérim, d’août 2019 à août 2020. Au total, 30 gendarmes y sont affectés.

Le nouveau commandant Le Helloco

Ces trois dernières années, Christophe Le Helloco a piloté la COB d’Hédé-Bazouges. C’est donc un second poste de commandant de brigades pour le gendarme âgé de 45 ans. Trente gendarmes sont affectés aux brigades de Montfort-sur-Meu et de Plélan-le-Grand, sous le commandement de l’adjudant-chef Ogereau, qui constituent ainsi la COB de Montfort-sur-Meu.

Le lieutenant est entré en gendarmerie en 1996. Je me suis passionné pour ce métier dès l’adolescence.  Son point fort : la communication. Il a d’ailleurs travaillé trois ans au cabinet communication région Rennes. Je suis un communicant. La prévention est importante et la place du gendarme sur le terrain est indispensable. Il faut trouver le bon équilibre avec la partie administrative. 

Davantage de participation citoyenne

À peine installé dans ses fonctions, le commandant de brigades s’est déjà orienté vers des objectifs d’actualité en matière de sécurité routière, de lutte contre les atteintes aux biens, notamment par la participation citoyenne.

 J’ai pour ambition de développer ce dispositif sur la ville, comme il a été fait à Gévezé. Il s’agit d’une convention avec le préfet et la gendarmerie, le tout sous l’impulsion du maire. Par cette participation, les citoyens feraient remonter leurs observations, sans faire de la délation. Nous sommes dotés aujourd’hui d’outils informatiques performants qui nous permettent d’agir avec réactivité. 

Cybermenaces, violences familiales, sécurité routière

Les cybermenaces aux entreprises et l’augmentation inquiétante des violences intrafamiliales à l’échelle nationale occupent une place importante dans son action. Début septembre, une intervenante sociale en gendarmerie (ISG) va d’ailleurs rejoindre la brigade.

« Son rôle sera de détecter et d’accompagner les personnes victimes. Ce sera aussi un rôle de coordinatrice entre les partenaires sociaux et les élus, avec pour objectif d’éviter la récidive. »

En matière de sécurité routière, le lieutenant souhaite maintenir une présence forte : Il faut être vu pour lutter contre certains comportements inacceptables et cibler les infractions graves génératrices d’accidents, affirme le commandant.

Partager :
Allo17.fr
Allo17.fr

Retrouvez les actualités importantes et vérifiées police et gendarmerie des régions et départements en temps réel.

Publications: 299

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *