Finistère : Un gendarme devant le tribunal pour avoir commis des violences à l’encontre de plusieurs personnes dont sa compagne

Partager :

Ce Mardi 22 Février, un gendarme de 34 ans comparaissait devant le tribunal de Brest (Finistère). Il est suspecté d’avoir commis des violences à l’encontre de plusieurs personnes dont sa compagne mais aussi d’avoir outragé les forces de l’ordre venues l’interpeller.

Les faits se sont produits dans la nuit du 19 au 20 Février 2022, dans le Finistère, le militaire, en état d’ébriété, aurait commis des violences sur sa compagne qui est également gendarme. Il aurait trainé sa concubine à plat ventre dans les escaliers et l’aurait projetée dehors sur des graviers. Il aurait également frappé un homme au visage et aux cotes. Ce dernier s’est vu prescrire une incapacité totale de travail de 3 jours. Il a finalement été placé sous contrôle judiciaire mais a échappé de peu à la prison en attendant son procès.

Aussi, il lui est reproché d’avoir outragé une personne dépositaire de l’autorité publique :

Grosse merde, tu me mets en garde à vue pour avoir une médaille, tu es une pute.

Gendarme de 24 ans

Placé sous contrôle judiciaire

Camille Mansioni, procureur de la république de Brest, avait initialement demandé son placement en détention provisoire pour celui dont la qualité n’est pas suffisante pour éviter un passage à l’acte.

D’après la victime, il y a un risque de représailles sérieux.

Camille Mansioni, procureur de la république de Brest

Elle ajoute :

Elle indique que cette situation n’est pas apparue aujourd’hui.

Camille Mansioni, procureur de la république de Brest

Le gendarme a indiqué sa honte d’être ici.

Je suis abasourdi par tout ce qui se passe, et je regrette ce qui s’est passé samedi. J’assumerai mes erreurs. J’ai donné ma vie pour mon métier, j’ai toujours été bienveillant, gentil. Je demande à ne pas aller en détention provisoire.

Gendarme de 24 ans

Son avocat a rappelé que son client avait un casier judiciaire vierge. Que les plaignants habitaient dans les Côtes-d’Armor et en Ille-et-Vilaine, alors que le prévenu avait son logement à Santec (Finistère). L’homme a été placé sous contrôle judiciaire jusqu’à son jugement au 29 Mars 2022.

Partager :
Image par défaut
Allo17.fr Bretagne
Publications: 227

Laisser un commentaire