Rennes. Feux d’artifice et voitures brûlées… Une nuit de « violences urbaines » pour Halloween

Partager :

Pompiers et policiers ont été visés par des feux d’artifice tirés dans la nuit du samedi 31 octobre au dimanche 1er novembre 2020. Entre 20 h 45 et minuit et demi, dans cette nuit d’Halloween, les secours ont dû intervenir à plusieurs reprises, à Rennes, Chantepie, Saint-Jacques-de-la-Lande…

Pompiers et policiers ont été visés par des feux d’artifice tirés dans la nuit du samedi 31 octobre au dimanche 1er novembre 2020. Entre 20 h 45 et minuit et demi, dans cette nuit d’Halloween, les secours ont dû intervenir à plusieurs reprises, à Rennes, Chantepie, Saint-Jacques-de-la-Lande…

https://twitter.com/VanessaHERVAGAU/status/1322655938449444864

Entre 20 h 45 et minuit et demi, au deuxième jour de reconfinement, les pompiers sont intervenus place Monténégro, boulevard Albert-1er, square de Galicie, aux abords des stations de métro du Blosne et Henri-Fréville… Où ils ont été « pris à partie » par des tirs de feux d’artifice. Les forces de police également.

« Les tirs de feu d’artifice se sont intensifiés au cours de la soirée, confirme le commissaire de police de permanence. Des groupes de dix à quinze personnes s’étaient rassemblés, au sud de Rennes. Et puis, il s’est agi de tirs de mortier, dangereux. Ils n’étaient pas tirés tous en hauteur, mais plutôt en direction de nos véhicules. » Les auteurs ont pris la fuite dans les halls d’immeubles et les coursives, rendant difficile toute interpellation.

« Certes, il n’y a pas eu de mobilier urbain visé, mais nous, les forces de l’ordre, l’avons été. Oui, on peut parler de violences urbaines », indique le commissaire.

Vente de feux d’artifice interdite

Aucune personne n’a été blessée. Les riverains, eux, sont excédés. « Dans le climat actuel, ça fait bizarre », dit cette habitante du sud de Rennes. « Ça n’arrêtait pas, c’est chaud quand même…, commente un étudiant, qui vit au Blosne. Toute la ville a entendu. Jusqu’à Cleunay, les gens se sont demandé ce qu’il se passait. Depuis les vacances d’été, des feux d’artifice sont tirés presque chaque jour. Certains des tireurs ont quatorze ou quinze ans. Comment font-ils pour s’en acheter ? »

Comme chaque année, des arrêtés préfectoraux avaient été pris, il y a trois semaines, pour interdire la vente de feux d’artifice et de carburant au détail, en Ille-et-Vilaine. Mais les tirs de mortier, des engins pyrotechniques, peuvent être achetés sur internet et livrés à domicile.

À Saint-Jacques-de-la-Lande, aussi, la nuit a été agitée par une série de feux d’artifice. Un feu de poubelle a été allumé cours Camille-Claudel. Au total, ce sont sept feux de poubelles, cinq feux de voitures et un feu de matériau (à la station Henri-Fréville).

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-feux-d-artifice-et-voitures-brulees-une-nuit-de-violences-urbaines-pour-halloween-7036345.

Partager :
Image par défaut
Allo17.fr

Retrouvez les actualités importantes et vérifiées police et gendarmerie des régions et départements en temps réel.

Publications: 271

Laisser un commentaire