Finistère : Chevaux mutilés : Les patrouilles de gendarmerie se poursuivent

Partager :

Depuis plusieurs semaines, des chevaux sont victimes de sévices dont les auteurs n’ont pas encore été identifiés. Dans le Finistère, plusieurs cas de chevaux blessés ou retrouvés endormis, comme drogués, ont été signalés, notamment ce jeudi 3 septembre 2020. Des enquêtes sont en cours pour savoir si ces animaux blessés sont en lien avec la série de mutilations commises partout en France sur des chevaux.

Les compagnies de gendarmerie ont mis en place des patrouilles renforcées sur tout le secteur. À Quimper, les gendarmes ont des contacts réguliers avec les éleveurs. « On est en phase de surveillance », indique le lieutenant Franck Richeux, adjoint au commandant de la compagnie.

« Surveiller mais ne pas intervenir »

Sur le secteur de Châteaulin, des actions de surveillance renforcées ont été mises en place, bien qu’« aucun cas n’ait été recensé », assure Xavier Bonnevie, chef d’escadron et commandant de la compagnie. « Nous accueillons tous les éléments de la part de propriétaires de chevaux ou de témoins directs. » Il invite à la prudence quant aux rumeurs qui circulent en nombre sur les réseaux sociaux – comme un témoignage, dans le secteur de Motreff, qui n’était finalement pas un cas avéré -.

« Nous demandons aux propriétaires qui ont décidé de surveiller leurs animaux de nous prévenir, en cas de suspicion, et de ne pas intervenir, poursuit-il. Nous sommes joignables jour et nuit au 17. Le risque, c’est de tomber dans une dérive, avec des milices, et nous voulons éviter les dérapages… »

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/finistere-chevaux-mutiles-les-patrouilles-de-gendarmerie-se-poursuivent-6962147.

Partager :
Image par défaut
Allo17.fr Bretagne
Publications: 226

Laisser un commentaire