Corse : Une semaine après l’agression d’Yvan Colonna en prison, plusieurs personnes se sont rassemblées

Partager :

Situation très tendue en Corse ce Mercredi 9 Mars 2022. Une semaine après l’agression d’Yvan Colonna en prison, plusieurs personnes se sont rassemblées à Ajaccio, Calvi ou Bastia en soutien au militant nationaliste, avec à nouveau des heurts.

Le 2 Mars 2022, Yvan Colonna, seul dans la salle de sport, est violemment agressé par Franck Elong Abé, un codétenu chargé de l’entretien de la salle. Le suspect, de nationalité française et âgé de 36 ans, purge une peine de 9 ans de prison pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte de terrorisme. Il a été arrêté en Afghanistan où il était parti faire le jihad. Initialement détenu dans la base américaine de Bagram, puis remis à la France, son parcours pénitencier est jonché d’incidents violents (tentative d’évasion, incendies volontaires etc.).

Après l’agression, Yvan Colonna est conduit en urgence à l’hôpital d’Arles (Bouches-du-Rhône), avant d’être transféré à l’hôpital Nord à Marseille (Bouches-du-Rhône), dans un état grave suite à une longue strangulation et étouffement réalisé avec des sacs en plastique et des serviettes. Initialement annoncé comme décédé, puis en état de mort cérébrale, il est, selon l’un de ses avocats, en coma post-anoxique. Le 6 Mars 2022 une information judiciaire est ouverte pour tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteur terroriste. Le 8 Mars 2022 suivant, son statut de détenu particulièrement signalé est levé par le Premier ministre Jean Castex en raison de sa situation médicale. Plusieurs manifestations de soutien envers Yvan Colonna sont organisées en réponse à cette tentative d’assassinat et des slogans mettant en cause l’État français apparaissent.

Bastia, 23 CRS et 3 civils ont été blessés

Des manifestants se sont introduits dans le tribunal d’Ajaccio qui était en feu. À Bastia, 23 CRS et 3 civils ont été blessés, dont un photographe de Corse-Matin.

D’après la préfecture, les manifestants ont tiré des cocktails molotov, des bombes agricoles, billes de fer, tirs de fronde et les CRS ont maintenu la distance avec les manifestants par le recours au gaz lacrymogène.

À Calvi, après un début de manifestation calme, plusieurs manifestants, cagoulés, ont jeté des cocktails molotov contre la sous-préfecture et brisé des vitres à coup de pierre.

À Ajaccio, moins 8 personnes ont été blessées

À Ajaccio, environ 400 personnes s’étaient réunies devant la préfecture à la tombée de la nuit et très vite le rassemblement a également été émaillé d’incidents. Au moins 8 personnes ont été blessées. Parmi elles, un journaliste de TF1 a été blessé à la jambe.

Biographie de Yvan Colonna

Yvan Colonna, né le 7 Avril 1960 à Ajaccio est un éleveur et militant indépendantiste Corse. Il est impliqué dans l’attaque de la gendarmerie de Pietrosella (1997) et l’assassinat du préfet Érignac, le 6 février 1998 à Ajaccio. Il prend la fuite le 23 Mai 1999, demeurant en cavale et recherché durant 4 ans. Il est finalement arrêté en 2003 à Olmeto. Au fil de multiples procès successifs de 2006 à 2011, Colonna est reconnu coupable et condamné à la réclusion à perpétuité pour l’assassinat de Claude Érignac.

Partager :

Un commentaire

Laisser un commentaire