Paris : Ce que l’on sait de la mort de 2 hommes sur le Pont-Neuf après des tirs de la police

Partager :

Le policier qui a tiré à plusieurs reprises sur une voiture soupçonnée d’avoir forcé un contrôle près du Pont-Neuf à Paris (Île-de-France), tuant 2 occupants âgés de 25 et 31 ans, quelques heures après la réélection du président Emmanuel Macron ce Dimanche soir, a été placé en garde à vue ce Lundi 25 Avril après-midi.

Les 5 policiers ont été entendus ce Lundi matin au siège de l’inspection générale de la police nationale. Le policier auteur des tirs a été placé en garde à vue ce Lundi soir. Cette garde à vue du policier a été décidée en raison de la gravité des conséquences des tirs de l’intéressé et afin de vérifier avec précision les conditions d’usage de son arme.

Les éléments de l’affaire

D’après les premiers éléments, les faits se sont produits faits se sont produits sur le Pont-Neuf, 5 policiers chargés de la sécurisation de la préfecture de police ont repéré la voiture, une Polo Volkswagen gris foncé, immatriculée à Paris, garée en contre-sens de la circulation sur le quai des Orfèvres. Les policiers, qui patrouillaient à pied, se sont approchés de façon déterminée vers l’avant du véhicule pour le contrôler.

Très rapidement, le véhicule a démarré puis a foncé vers un des policiers qui s’est écarté pour l’éviter. L’un des policiers, âgé de 24 ans et le seul à être armé, aurait alors ouvert le feu avec un fusil de type HK G36, à plusieurs reprises, pour se protéger. Au moins 6 coups de feu ont été tirés précise une source policière. Au total, d’après les informations que nous disposons, 6 impacts de balles ont été retrouvés sur le pare-brise avant de la voiture.

Qu’est-ce que le HK G36 ?

Ce fusil d’assaut, conçu par l’entreprise allemande Heckler & Koch, peut tirer 750 coups par minute. Il est utilisé dans de nombreux pays. Les brigades anti-criminalité françaises en ont été équipées après les attentats de 2015. L’administration pénitentiaire est également dotée de HK G36 V permettant un tir au coup par coup et en rafale de 2. Ils équipent les miradors des établissements pénitentiaires en France y compris dans les DOM-TOM.

Les HK G36 sont également utilisés pour armer la gendarmerie nationale, les unités d’élite du RAID, ou encore les brigades de recherche et d’intervention.

2 morts et 1 blessé

Le conducteur, âgé de 25 ans, est mort sur le coup. Le passager, âgé de 31 ans, était allongé sur le sol à droite de la voiture. En arrêt cardiaque, il a succombé à ses blessures. Ces 2 hommes étaient connus des services de police, le conducteur pour 5 faits liés à des affaires de stupéfiants, le passager avant pour 21 faits liés à des affaires de stupéfiants et de vols avec violences.

Le troisième occupant, qui se trouvait à l’arrière de la voiture, était assis sur le pont. L’homme, âgé de 42 ans, a été blessé au bras droit. Il a été conduit à l’hôpital de la Salpêtrière, où il doit subir une opération pour l’hémorragie de son bras droit. Ses jours ne sont pas en danger. Il est inconnu des services de police.

2 enquêtes ouvertes

Une enquête pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique a été confiée au premier district de la police judiciaire. Des investigations techniques et scientifiques ont aussi été sollicitées.

Le policier qui a tiré a été soumis à des dépistages de stupéfiants et d’alcoolémie, comme le veut la procédure. Il a été conduit à l’hôpital pour des examens, où il a également consulté un psychologue. Une enquête a également été ouverte pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner par l’inspection générale de la police nationale.

Partager :
Image par défaut
Allo17.fr Île-de-France
Publications: 207

Un commentaire

  1. Le jeune policier, avait-il une formation sur la manutention de l’arme ? D’après des informations que je dispose depuis plusieurs réseaux, l’homme était nouveau et aurait perdu le contrôle.

Laisser un commentaire